Fermer
Boomerang  Australia

Boomerang Australia

Partez en voyage avec Boomerang Australia ! Marquez des points grâce aux endroits que vous avez visitez et ce que vous avez vu durant votre voyage.

Boomerang Australia
Source : Matagot.fr

Boomerang Australia est un jeu de draft and write dans lequel vous visitez la belle Australie. Une partie comporte 4 manches. À chaque début de manche, les joueurs reçoivent une main de 7 cartes. Chacun en choisit une, la place face cachée devant lui et fait passer son paquet à son voisin de gauche. On fait de même avec le nouveau paquet (de 6 cartes, si vous avez bien suivi), on place une carte devant soit et on passe le paquet. Cette fois-ci, cette carte est posée face visible devant soi. Ainsi, tous les joueurs ont connaissance des cartes des autres (sauf la première qui reste face cachée durant toute la manche).

À la fin de la manche, vous recevez une dernière carte. Vous n’avez d’autres choix que de la poser. Au total, vous en avez 7 devant vous. Vous révélez votre première carte qui est restée face cachée (je radote ?). Vous comptez vos points et les retranscrivez sur votre petite feuille de scores. On mélange toutes les cartes et c’est reparti pour un tour (trois en fait, car 4 manches, vous suivez toujours ?).

On a compris comment jouer, maintenant passons aux choses sérieuses : comment gagne-t-on des points ? Le nerf de la guerre me direz-vous ! Pour cela, zoomons sur l’anatomie d’une carte.

Il y a 6 manières de marquer des points dans Boomerang Australia. La première est avec les symboles verts (cf. carte de gauche). À la fin de la manche, vous additionnez les points des symboles verts éventuellement présents sur vos 7 cartes. Si le total est compris en 1 et 7 (inclus), vous doublez ces points (ça peut vous rapporter jusqu’à 14 points donc, 7×2=14, au cas où). Si vous le total est strictement supérieur à 7, vous ne les doublez pas (snif), vous inscrivez ce score dans la case correspondante de votre feuille de score (voir photo ci-après). 

La deuxième manière est avec les symboles jaunes : les animaux. Si, parmi vos 7 cartes, vous avez des paires d’animaux (2 symboles kangourous, 2 symboles koalas, etc.) vous gagnez les points correspondants (inscrits sur la carte). Par exemple, une paire de kangourous vous rapporte 3 points, une paire d’ornithorynques vous rapporte 9 points (!). Vous pouvez bien évidemment avoir plusieurs paires, dans ce cas, vous additionnez les points des paires.

La troisième manière est avec les symboles bleus : les activités. Durant une manche, vous pouvez vous spécialiser dans une activité particulière (randonnée, baignade, photographie ou boomerang). Les points remportés sont exponentiels au nombre de symboles bleus présents parmi vos 7 cartes. Expo-quoi ? Plus vous en avez plus ça vous rapporte des points : 3 symboles vous donnent 4 points, mais 5 symboles vous en donnent 10 ! Vous ne pouvez faire qu’une activité par manche (c’est déjà bien suffisant) et vous ne pouvez pas remarquer des points pour une activité déjà faite. 4 activités, 4 manches… C’est bon ?

La quatrième manière de marquer des points est en visitant le plus de lieux possibles. Chaque carte représente un lieu auquel a été attribué une lettre (en bas à gauche de la carte). Chaque endroit visité vous rapporte 1 point. En fin de manche, vous rayez les 7 lettres de vos 7 cartes sur votre feuille de score. Si, lors d’une manche précédente, vous avez déjà rayé une lettre et que vous l’avez à nouveau, elle ne rapportera pas de point une deuxième fois. C’est comme les activités.

La cinquième manière de rapporter des points est d’être le premier à visiter toute une région. Les couleurs des cartes représentent les 7 régions de l’Australie contenant chacune 4 lieux/lettres. Si vous êtes le premier à rayer les 4 lettres d’une même région, vous gagnez un bonus de 3 points. Si plusieurs personnes complètent une même région lors de la même manche, elles prennent toutes les points (ils sont sympas !). Pour les autres, le bonus ne sera plus disponible pour les manches suivantes.

1… 2… 3… 4… 5… Ah oui ! La sixième manière de marquer des points. Vous vous souvenez de cette carte qui est restée face cachée pendant la manche ? C’est maintenant qu’elle rentre en jeu. À chaque fin de manche, vous allez faire la différence en le chiffre (en haut à gauche) de votre première carte (carte Lancer) et le chiffre de la dernière carte (carte Réception) posée (autrement dit, celle qu’on vous a refourguée lors du dernier tour). Si votre première carte est un 7 et la dernière est un 3, vous remportez 4 points. Vous les inscrivez dans la première ligne (avec le petit boomerang) de votre feuille de score. Ça fonctionne aussi si la première carte est un 3 et la dernière un 7 (on ne va pas vous faire perdre 4 points quand même, ça serait fort désagréable). 

À l’issue des 4 manches, vous additionnez tous vos points, le joueur avec le score le plus élevé remporte la partie.

Qu'est-ce qu'on a pensé de Boomerang Australia ?

Boomerang Australia fait partie de ces jeux qu’il est facile de sortir n’importe où, n’importe quand et avec n’importe qui ! Les règles sont très simples à comprendre et prennent 5 minutes à expliquer. Il est peut-être moins « exigeant » qu’un Welcome to your perfect home, mais vous ferez tout de même face à des dilemmes comme tous jeux de draft : dois-je prendre cette carte pour marquer des points ou dois-je bloquer mon voisin en lui prenant une carte qui l’intéresse clairement ? C’est dans ces choix cornéliens que réside l’interactivité de ce type de jeu. On ne peut que vous conseiller de toujours avoir un œil sur le jeu des autres pour ne pas trop les aider.

En terme de matériel, la boîte se résume à 3 livrets de règles (français, anglais et néerlandais… why not), 28 cartes, 1 carnet de scores (avec un bon nombre de feuilles pour une bonne durée de vie) et même 4 crayons à papier (c’est pas grand chose mais ça fait plaisir). La qualité des cartes est plutôt bonne avec un léger effet « lin » on dirait (je ne suis pas sûre).

Les illustrations très jolies. Alors, certes, pendant les premières parties vous n’allez pas trop faire attention. Mais, dès que vous serez à l’aise avec le jeu, vous allez pouvoir prendre le temps d’admirer ces belles cartes. Les férus et aficionados du pays pourront même comparer avec leur propre voyage. Ont-ils vu tous ces lieux ?

Enfin, la rejouabilité est plutôt bonne. Vous n’aurez jamais les mêmes combinaisons de cartes et vos stratégies peuvent diverger d’une partie à l’autre et surtout en fonction de vos adversaires.

On regrettera peut-être une application de feuille score pour améliorer encore plus le transport et faire un petit geste pour la planète. Donc, Matagot, si vous passez par là, voilà une idée à développer, peut-être.

Et à deux joueurs ?

Eh bien, comme tous jeux de draft and write, roll and write, flip and write, eat and write (oops non pas celui-là), Boomerang Australia fonctionne aussi très bien à deux joueurs. Il n’y a pas grand chose à ajouter. Ces jeux fonctionnent de la même manière à 2, à 5, et même à 12 ! Donc, même si vous jouez très souvent en duo, Boomerang Australia reste un excellent choix.

En ce qui nous concerne, il fera partie de nos petits jeux à emmener en vacances facilement ! 

Qualité du matériel
3.5/5
Graphisme
5/5
Règles simples
4.5/5
Interactions
2/5
Parties rapides
4.5/5
Rejouabilité
4/5
Notre note
4/5
  • Joueurs : 2 à 4
  • Durée : 30 minutes
  • Âge : 8 ans et plus
  • Auteurs : Scott Almes
  • Éditeur : Matagot

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.