Fermer
Retour sur le Festival des Jeux de Cannes 2020

Retour sur le Festival des Jeux de Cannes 2020

Voilà maintenant deux semaines que s’est tenu le Festival International des Jeux de Cannes, l’événement ludique majeur en France. Au programme : la fameuse cérémonie des As d’Or qui récompense les nouveaux jeux (3 catégories : enfant, expert et jeu de l’année), des conférences et toutes les maisons d’édition et auteurs qui viennent présenter leurs nouveautés ou leurs jeux vedettes. Et c’est là que réside la meilleure partie (jeu de mot ?).

Pour beaucoup, c’est LE moment de tester le plus de jeux possible. Avec plus de 300 stands cette année, croyez-nous, il y a de quoi vous occuper tout le week-end… et encore ! Nous vous proposons donc de balayer ensemble les quelques jeux que nous avons pu essayer.

Mais avant de passer aux choses sérieuses, petit aparté. En nous promenant sur les différents blogs de nos comparses la semaine dernière, nous avons constaté que la plupart d’entre eux ont eu la chance d’essayer beaucoup, beaucoup de jeux (j’insiste car quand vous verrez le nombre de jeux testés par nos soins… bref vous comprendrez). Si vous passez par là (oui vous, blogueurs passionnés qui étiez présents au Festival) et que vous avez eu la chance d’essayer beaucoup de jeux, quel est votre secret ? 

Il y a beaucoup de monde pendant ce festival et la plupart des tables de jeux sont prises d’assaut. Il était parfois (souvent) très compliqué de trouver des places disponibles. Alors l’envie vous en dit, n’hésitez pas à laisser un commentaire (oui, c’est nouveau) en bas de l’article avec vos trucs et astuces.

TACO CHAT BOUC CHEESE PIZZA

  • Joueurs : 2 à 8
  • Durée : 10 minutes
  • Âge : 8 ans et plus
  • Auteur : Dave Campbell
  • Éditeur : Blue Orange
Le pitch est simple : le premier joueur prend une carte de sa pioche et la retourne au milieu de la table en disant « taco », le second joueur fait de même en disant « chat », et ainsi de suite en alternant les 5 mots toujours dans le même ordre : « taco », « chat », « bouc », « cheese » et « pizza ». Dès que la carte correspond au mot annoncé, il faut le plus rapide à taper sur le tas de carte. Si on est le dernier, on ramasse les cartes, on les ajoute à notre pioche individuelle et on recommence. Le but est d’être le premier à se débarrasser de toutes ses cartes. Dans le paquet il y a certaines cartes qui sont différentes :
  • Le gorille : il faut se taper la poitrine (comme un gorille) et ensuite taper sur le tas de cartes
  • La marmotte : il faut taper des deux mains sur la table puis taper sur le tas de carte
  • Le narval : il faut joindre ses mains au-dessus de sa tête (comme une corne) puis taper sur le tas de carte
Il faut être rapide et surtout ne pas se tromper : toute erreur, hésitation ou perte de rythme vous oblige à récupérer le tas. On a mis quelques tours à prendre les bons réflexes mais ensuite on a pu accélérer et c’est là que la magie du jeu opère. C’est très drôle, c’est simple et ça fonctionne très bien. Que demander de plus ? On n’a pas pu prendre de photo pendant le jeu car c’est tout bonnement impossible. Alors on triche et on vous montre les photos de l’éditeur.
taco chat bouc cheese pizza
Source : blueorangegames.eu
Source : blueorangegames.eu

AZTEC

Aztec
  • Joueurs : 3 à 6
  • Durée : 30 minutes
  • Âge : 10 ans et plus
  • Auteur : Stéphane Beaume
  • Èditeur : Matagot

Dans Aztec, vous incarnez des enfants explorant une tombe aztèque. Au début de chaque tour, vous piochez une carte, qui doit rester secrète, indiquant un certain nombre de joyaux de plusieurs couleurs. Chacun votre tour, vous choisissez le nombre de joyaux et leur couleur que vous souhaitez récupérer et les placez devant vous. Ensuite, chaque joueur doit parier sur la bonne foi des autres joueurs : « a-t-il/elle bien pris le nombre de joyaux indiqués sur sa carte et les bonnes couleurs ? ». On révèle ensuite les cartes. Les menteurs démasqués doivent rendre les « mauvais » joyaux et prennent des points de « malédiction ». Ces points de malédiction vous feront perdre des points de victoire à la fin de la partie. Au fur et à mesure des tours, vous avez la possibilité de récupérer des objectifs personnels lorsque vous démasquez des menteurs ou quand vous n’êtes justement pas démasqué. Ces objectifs vous donnent des points de victoires supplémentaires grâce à des combinaisons de joyaux. Raison de plus donc pour essayer de gruger vos adversaires !

Aztec est donc un jeu de bluff mais, pour être honnête, nous n’avons pas vraiment accroché. Peut-être parce que nous avons joué avec des personnes que nous ne connaissions pas, il est donc difficile de parier sur la bonne foi de quelqu’un… C’était pas le coup de coeur mais ce n’est pas grave !

Aztec
Aztec

MOSQUITO SHOW

Mosquito Show
  • Joueurs : 2
  • Durée : 10 minutes
  • Âge : 8 ans et plus
  • Auteurs : Andrea Mainini et Bruno Cathala
  • Éditeur : The Flying Games

Aaaaaaah Mosquito Show… Dans ce petit jeu de placement pour 2 joueurs, vous incarnez chacun un toucan et un caméléon dont le but est de « manger » le plus de moustiques dorés possible. Chaque personnage a des règles de déplacement différentes : le toucan ne se déplace qu’en diagonale en sautant par-dessus les moustiques (un peu comme un bon vieux jeu de dames) et le caméléon se déplace orthogonalement (droite, gauche, haut, bas) et mange les moustiques à proximité immédiate. 

Les moustiques sont représentés sur des petits jetons en carton et sont disséminés face visible ou non sur le plateau de jeu. Il existe plusieurs sortes de moustiques reconnaissables à leur couleur : certains vous permettent de déplacer des jetons moustiques (gris), retirer un jeton du jeu (blanc), déplacer l’un de ses animaux sur n’importe quelle autre case (bleu), etc. Mais les plus importants sont les moustiques dorés : c’est qui vous rapporte des points de victoire. Quand un joueur en a mangé 9, la partie s’achève et il est déclaré vainqueur. Le jeu s’achève également lorsqu’un joueur ne peut plus déplacer ses animaux, car oui, pour se déplacer l’animal doit pouvoir manger un moustique. S’il n’y en a plus, il ne peut plus bouger son personnage et c’est fini pour lui.

Mosquito Show est un super jeu très fun où tous les coups sont permis pour bloquer son adversaire. Les parties sont très rapides alors on enchaîne vite sur une revanche et la belle. On a adoré !

Mosquito Show
Mosquito Show

IT'S A WONDERFUL WORLD

it's a wonderful world
  • Joueurs : 1 à 5
  • Durée : 45 minutes
  • Âge : 14 ans et plus
  • Auteur : Frédéric Guérard
  • Éditeur : La Boîte de Jeu

On a eu la chance de pouvoir essayer It’s a Wonderful World et c’était pas gagné vu l’affluence aux tables ! Gros coup de bol. Ce jeu mélange les mécaniques de draft et d’engine building. Vous êtes à la tête d’un Empire en pleine expansion. À chaque tour, vous draftez des cartes développement qui vous permettront de produire des ressources pour construire encore plus de cartes par la suite et/ou gagner des points de victoire. Le joueur avec le plus de points de victoire à la fin des quatre manches l’emporte.

Après tous les (bons) avis lus sur le web sur ce jeu, on se demandait s’il valait tant le coup que ça. Eh bien, la réponse est oui. Nous n’avons fait qu’une partie pour le moment, mais c’est définitivement le genre que nous aimons. Des règles simples, mais une fois lancés dans la partie ça se gâte un peu. Il faut planifier, anticiper et jouer stratégique. Tout est une question de bonnes combinaisons entre les cartes : « si je recycle cette carte, je peux construire ce développement qui me rapportera X ressources pour construire telle autre carte au prochain tour, … ». 

On est reparti avec, car il faut absolument refaire des parties pour découvrir de nouvelles stratégies et surtout bien prendre en main le jeu. Un article plus complet est à venir !

It's a Wonderful World

MEGACITY OCEANIA

  • Joueurs : 2 à 4
  • Durée : 45 - 60 minutes
  • Âge : 8 ans et plus
  • Auteurs : Michael Fox et Jordan Draper
  • Éditeur : Hub Games

Pour nous, Megacity Oceania était un peu comme un OVNI et on a été comme hypnotisé en passant devant ces gens qui érigeaient des structures plus loufoques les unes que les autres. Hop une table se libère, on prend place.

Dans ce jeu, votre but sera de construire des « bâtiments » à l’aide de petites pièces en plastiques de formes et tailles différentes en suivant des objectifs indiqués par des cartes avec pour certaines des conditions de hauteur (mesurable avec une petite règle fournie), de nombre de pièces à utiliser et parfois de matériaux (béton, acier et verre ; représentés par trois couleurs différentes). En réalisant ces objectifs, vous remportez des points Prestige. Celui qui en a le plus, remporte la partie. Attention, cependant, vous construisez votre bâtiment sur une petite tuile que vous devez ensuite « livrer » au centre de la table. Il faut absolument que votre construction soit stable ! Sinon patatrac, vous devez tout recommencer.

Megacity Oceania est un jeu original qui change un peu de nos habitudes et ça fait du bien. Il y a assez peu d’interactions si ce n’est vérifier les objectifs des autres et leur avancée, mais cela ne nous gène pas. Je n’ai pas osé les bâtiments hauts et ça m’a fait défaut au moment de compter les points, je m’en souviendrai ! Il faut oser, au risque de ne pas aller très vite.

Megacity Oceania

OPALE

Opale
  • Joueurs : 2
  • Durée : 20 minutes
  • Âge : 8 ans et plus
  • Auteur : Rüdiger Dorn
  • Éditeur : Runes Editions

Opale est jeu de carte exclusivement à deux. Vous avez devant vous un plateau avec des emplacements. Sur les cartes, vous retrouvez les mêmes illustrations que sur ces espaces et des petits chiffres dans l’angle supérieur qui représentent les points de victoire. En remplissant ces encadrés avec les bonnes cartes, vous déclenchez des pouvoirs spéciaux qui vous permettent de récupérer d’autres cartes ou des pouvoirs spéciaux (jouer avec plus de cartes, etc.). Lorsque vous remportez un tas de cartes, vous le mettez de côté et compterez les points de victoire en fin de partie. Celui qui en a le plus l’emporte.

Opale est un jeu absolument superbe visuellement, les illustrations sont magnifiques. La mécanique du jeu est originale et vous oblige à anticiper les mouvements de votre adversaire (plus facile à dire qu’à faire) et à le bloquer au maximum. C’est très malin et les parties sont rapides donc on en redemande ! Il y a une petite part de hasard dans la mesure où il vous faudra la bonne carte au bon moment pour mettre fin à la partie. 

Apparemment, c’est une réédition d’un ancien jeu, Cœur de dragon, mais nous ne connaissions pas alors pour nous c’était une (belle) découverte.

Watergate
  • Joueurs : 2
  • Durée : 60 minutes
  • Âge : 12 ans et plus
  • Auteur : Matthias Cramer
  • Éditeur : Iello

On finit ce tour des jeux par Watergate de chez Iello, qui sort à la fin du mois. Dans ce jeu asymétrique, un joueur incarne un reporter qui va tenter de faire tomber le président des États-Unis Nixon et l’autre joueur joue Nixon qui doit empêcher le reporter de révéler le scandale. Chacun joue avec un paquet de cartes qui lui est propre. 

Le journaliste aura pour objectif de récupérer des preuves (petits jetons en cartons) et les placer sur le plateau de jeu qui représente un tableau de preuve comme dans les films ! Ces preuves doivent lui permettre de relier Nixon à au moins deux informateurs. Nixon doit, lui, l’empêcher de récupérer des preuves. Pour cela, les joueurs utilisent une échelle bi-directionnelle sur laquelle est disposée des jetons preuves, un pion Initiative (qui permet d’être le premier joueur) et un pion momentum. Grâce aux cartes, les joueurs pourront « tirer » ces jetons et pions de leur côté pour les remporter. La partie s’achève soit lorsque Nixon a récupéré 5 pions momentum soit lorsque le reporter a relié Nixon à au moins deux informateurs.

C’est la première fois que nous jouons à un jeu asymétrique et bon sang que c’est dur ! Attention, la moindre erreur est fatale, croyez-moi, j’en ai fait les frais. J’étais à deux doigts, DEUX DOIGTS, de gagner (non, je ne suis pas frustrée, pas du tout). Il faut plusieurs parties pour bien connaître les cartes de votre deck et savoir les utiliser correctement. Du coup, on est reparti avec ! Retrouvez notre avis complet sur l’article dédié.

Watergate

Et voilà, vous savez tout ! On a beaucoup apprécié ce passage au Festival de Cannes. Les animateurs ont été parfaits et on leur tire notre chapeau pour faire ça pendant 4 jours, chapeau bas ! L’année prochaine on s’organisera sûrement un peu mieux pour optimiser notre temps sur place.

Et vous, qu’avez-vous pensé de ces jeux ? Le(s)quel(s) avez-vous essayé ?

Et n’oubliez pas de nous dire comment vous faîtes pour essayer le maximum de jeux pendant les salons !

Festival International des jeux Cannes
Le contenu de notre valise au retour

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *