Fermer
Scythe

Scythe

En ces années 1920, les cendres de la Première Guerre mondiale noircissent encore les neiges d’Europe. La grande cité-état capitaliste communément appelée “L’Usine”, qui produisait des mechas lourdement blindés durant la guerre, est désormais désaffectée et attire l’attention des nations environnantes.

Cinq héros convergent à la tête de leur faction respective vers ce territoire tant convoité. Lequel finira couvert d’or et de gloire en étendant le pouvoir de sa nation sur toute l’Europe de l’Est ?

PLATEAU
Source : stonemeiergames.com

Scythe est un jeu de stratégie pouvant être classé dans la catégorie des 4X (ou presque, car la partie eXploration est inexistante et l’eXtermination n’est pas systématique) dans lequel vous incarnez un peuple de l’Europe de l’Est se relevant tout doucement de la Première Guerre Mondiale dans un monde alternatif.

Votre but sera de développer votre faction jusqu’à devenir le joueur le plus riche. Dans Scythe, on ne compte pas des points de victoire, mais bien les sousous !

PLATEAU FACTION
Plateau de la faction Rusviet

Chaque joueur débute la partie en choisissant un plateau Faction, deux cartes Objectifs et un plateau Joueur. Ce dernier est divisé en deux parties (une supérieure et une inférieure) et on y trouve la liste des différentes actions disponibles pendant le tour du joueur. Attention, vous ne pouvez pas faire la même action deux tours d’affilée, il faut changer à chaque fois (ce serait bien trop facile sinon).

PLATEAU JOUEUR
Plateau Joueur

Actions de la partie supérieure

  • Déplacement : vous pouvez déplacer une ou plusieurs unité(s) ou gagner une ou des pièce(s).
  • Commerce : payer 1$ pour acheter 2 ressources de votre choix ou gagner un ou des point(s) de popularité.
  • Production : payer le coût indiqué sur la première ligne (si visible), choisissez deux territoires où se situe au moins 1 ouvrier et produisez autant de ressources que d’ouvriers présents (métal, nourriture, pétrole, bois et ouvrier). 
  • Soutien : payer 1$ pour gagner deux points de puissance ou une carte combat.
Une fois votre première action réalisée, vous pouvez déclencher l’action de la partie inférieure correspondante de votre plateau.

Actions de la partie inférieure

  • Amélioration : payer le nombre de ressources demandé et retirer un petit cube de la partie supérieure de votre plateau Joueur pour le positionner sur un espace libre de la partie inférieure et ainsi réduire le coût en ressource d’une action. Cela vous permet également d’améliorer l’une de vos actions de la partie supérieure (plus de déplacements, plus de points de popularité, plus de production, plus de points de puissance ou plus de cartes combat).
  • Déploiement : payer le nombre de ressources demandé pour déployer un mécha sur un territoire où se trouve déjà un ouvrier. Vous débloquez ainsi une nouvelle capacité pour votre personnage et vos méchas (capacités spécifiques à chaque faction).
  • Construction : payer le nombre de ressources demandé et construisez un des 4 bâtiments disponibles sur la partie supérieure de votre plateau Joueur (mine, arsenal, moulin et monument) et placez-le sur un territoire où se trouve déjà l’un de vos ouvriers. Vous améliorez (encore une fois) ainsi vos actions de la partie supérieure en révélant de nouvelles cases.
  • Enrôlement : payer le nombre de ressources demandé et déplacer l’une des recrues (cylindre) de votre plateau Joueur sur l’un des 4 emplacements de votre plateau Faction (en bas à gauche). Vous récupérez ainsi un bonus immédiat et en plus, vous améliorez l’une de vos actions inférieures. Lors des prochains tours, lorsque vous, votre voisin de gauche ou votre voisin de droite, effectue cette action, vous remportez un bonus supplémentaire.
PLATEAU JOUEUR

Votre partie sera rythmée par des déplacements sur des jetons Rencontres (une carte vous indique une situation, vous avez trois possibilités de réaction avec des gains ou des pertes plus ou moins importantes) et des déplacements sur des territoires ennemis qui déclenchent immédiatement un combat. C’est là qu’entre en jeu la partie eXtermination du jeu 4X. Vous allez pouvoir faire battre en retraite vos adversaires grâce à la puissance de vos unités (personnage et méchas) ; votre avancée sur la piste de puissance vous l’indiquant. Vous pouvez également faire appel à des cartes de combat (1 pour chacune de vos unités présentes sur le territoire) pour augmenter votre puissance.

C’est bien beau tout ça, mais comment on gagne ? La fin de partie est déclenchée lorsque qu’un joueur a posé ses 6 pions Étoiles sur la piste des triomphes. Hein ? Je vous explique.

Fin de partie

Chacun possède 6 pions Étoiles à sa couleur. Chaque fois qu’un joueur achève ses 6 améliorations, déploie ses 4 méchas, construit ses 4 bâtiments, enrôle ses 4 recrues, place ses 8 ouvriers, atteint le haut de la piste de popularité, atteint le haut de la piste de puissance, accomplit son objectif ou remporte un combat (2 maximum), il place une de ses étoiles sur la case correspondante de la piste des triomphes. Quand il pose sa 6e étoile, il met immédiatement fin à la partie (plus personne ne joue). On passe donc au décompte des points.

Décompte de la fortune

En fonction de votre position sur la piste de popularité, chaque étoile posée, chaque territoire et chaque ressource vous rapporte plus ou moins d’argent. Si vous êtes dans la partie haute de la piste, c’est le jackpot ! Le joueur avec le plus d’argent remporte la partie.

Il est donc très important de surveiller votre position sur cette piste de popularité et surtout de surveiller l’avancée de vos petits camarades pour ne pas être trop à la traîne. Et surtout, retenez que ce n’est pas parce qu’un joueur pose ses 6 étoiles en premier qu’il a forcément gagné. Et ça, c’est plutôt cool !

Qu'est-ce qu'on a pensé de Scythe ?

Scythe a marqué pour nous le début de notre passion pour les jeux de société et pour les jeux dits « experts ». Nous l’avions repéré lors de notre premier Festival des Jeux de Cannes en 2018. Nous avions vu qu’il avait gagné l’As d’Or du jeu de l’année dans la catégorie Expert. Bien évidemment, grosse rupture de stock à ce moment-là. La déception ! Aussitôt rentrés, Monsieur le précommande pour mon anniversaire. Oh joie ! 

On est sous le charme du matériel d’excellente qualité : les personnages et méchas en plastique, les pions en bois, les plateaux bien épais et creusés pour une meilleure stabilité des pions et cubes (pas comme d’autres jeux où il faut payer en plus pour avoir ce « luxe ») et des cartes assez épaisses. Si le prix du jeu peut rebuter au premier abord, n’ayez crainte, c’est de la très bonne came ! 

Et on ne vous a pas encore parlé des illustrations. Un travail magnifique qui vous embarque tout droit dans cet univers d’après-guerre. Une image vaut mille mots alors on vous laisse apprécier le talent de l’illustrateur Jakub Rozalski.

On va être honnête avec vous, chers lecteurs, l’apprentissage des règles demande de la concentration. Elles sont plutôt touffues (30 pages) mais terriblement bien écrites et très bien illustrées. Lors de vos premières parties, vous y reviendrez assez régulièrement, mais très vite, vous aurez les bons réflexes et tout vous paraîtra fluide.

L’avantage avec ce genre de jeu, c’est qu’il existe moult façons de gagner. Vous pouvez la jouer bourrin et aller embêter vos petits camarades et tout simplement faire la course sans se tirer dans les pattes. Cela dépendra de vous, de vos préférences et des joueurs avec qui vous jouez. 

Enfin, grâce aux différentes factions, aux cartes Rencontres et aux objectifs, les parties ne se ressemblent pas et la rejouabilité est plutôt bonne.

Scythe est donc, pour nous, un véritable coup de coeur dont on ne se lasse pas et ce qu’importe le nombre de joueurs. Justement…

Et à deux joueurs ?

On est là pour ça, alors passons à l’expérience à 2 joueurs. Franchement, le ressenti est le même. La différence se fera dans le choix des factions au début de la partie.

Si vous souhaitez une partie « pépère », prenez des factions opposées sur le plateau. Ainsi, vous devriez plus ou moins éviter les conflits ! Si, au contraire, vous aimez la baston, choisissez des factions voisines et battez-vous dès le début. Au moins, vous avez le choix du style de jeu.

Pour tout le reste, l’expérience reste identique. Vous devrez toujours avoir un œil sur l’avancée de votre adversaire pour contrecarrer ses plans ou pour profiter de ses faiblesses. On aime beaucoup les jeux dont l’expérience reste inchangée en multijoueur ou en duo : pas de temps d’adaptation et pas de nouvelles règles. Pour nous, cela prouve que le jeu est bien fichu et que l’auteur a réfléchi à toutes les configurations possibles.

Et pour ceux qui apprécient de jouer en solo de temps en temps, l’Automa est très bien fichu malgré une complexité de gestion non-négligeable. Il faudra plusieurs parties pour gagner en fluidité.

Au final, c’est une véritable pépite et on n’est pas prêt de s’en séparer ! La preuve, nous nous sommes procurés les extensions Conquérents du Lointain (2 nouvelles factions) et Le Réveil de Fenris (mode Campagne).

À vous de nous parler de vous : quelle est votre faction préférée ? Rusviet et Nordique pour nous.

 

Qualité du matériel
5/5
Graphisme
5/5
Règles simples
2.5/5
Interactions
3/5
Parties rapides
2/5
Rejouabilité
4/5
Notre note
5/5

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.